que sent… une balade dans l’herbe

à propos de l’essence des parfums verts et des âmes qui se les apprivoisent volontiers


Photo Pinterest.

___

Que sent une balade dans l’herbe? “Bah, ça sent Vent vert,” vous dites-vous certainement si vous avez lu la réflexion précédente à propos Des parfums et de la synesthésie. Vent vert de Balmain sent vraiment une flânerie dans l’herbe élancée de printemps. Pourtant, il y a ce fâcheux soucis lié à sa reformulation*. Je ne dis pas que l’image des mottes de gazon exubérantes et moites en ait complètement disparu. Les parfums reformulés rappellent plutôt des fantômes, des ombres de quelque chose qui, jadis, regorgeait de vie - le thème principal reste mais le parfum semble perdre en couleur, en densité, en volume, il pâlit…


Que faire donc si un parfum que vous aviez aimé ou dont la description avait suscité votre attention a été reformulé ou si, pis, sa production a été arrêtée?


Dans ce cas-là, il est astucieux de comprendre son ADN et de voir de quelle famille* elle est issue. Car si vous appréciez un parfum d’un groupe concret, d’autres de la même parenté ont une forte chance de vous plaire.


Il s’avère en effet que plutôt que dans un parfum, on se reconnaît dans un accord*. On ne va donc pas apprécier qu’un seul parfum mais bien plusieurs, peut-être même beaucoup de compositions où cet accord sera interprété de différentes façons. C’est un peu comme les amis: on en a généralement plus qu’un et ils ont tous quelque chose en commun même si, à juger de première vue, ce n’est pas forcément évident.


La notion des “parfums verts*” est un terme technique qui désigne les parfums évoquant la verdure. L’effet vert, herbeux, est dû au mélange de plusieurs composantes qui se manifestent tout au long de l’évolution du parfum, c’est-à-dire de la tête* à travers le coeur* jusqu’à la base*. Parfois, il en suffit une ou deux pour teindre la composition de vert et rien qu’en ajoutant le galbanum vous obtenez de règle un parfum vert. Si l’on les note dans une pyramide olfactive*, elles seront disposées ainsi:


tête: petit-grain*, limette*, bergamote*, citron*, feuille de tomate*

coeur: herbe*, bambou*, feuille de thé*, feuille de cassis*, poivron*

base: galbanum*, patchouli*, vétiver*


Tout le monde n’a certainement pas la notion de l’odeur de galbanum ou de vétiver mais ce n’est pas grave du tout. Les parfums verts vont probablement vous plaire si vous appréciez les perceptions caractéristiques que ces senteurs provoquent:


toucher: fraîcheur, moiteur, douceur

vue: verdure émeraude, scintillement des gouttes, un mouvement fluide et ondoyant

goût: amertume herbacée et poivrée, goût de jeunes épinards

ouïe: silence, bruissement de l’herbe, gazouillement des oiseaux, murmure de l’eau


esthétique: phase moyenne du printemps, séquence d’introduction de Reviens-moi (film de Joe Wright)

Reviens-moi (Joe Wright). Photo Pinterest.

Peut-être que rien qu’en lisant ces lignes vous vous doutiez que les parfums verts puissent vous convenir. En pratique, vous pouvez facilement vérifier si cette affinité est fondée en testant un des représentants caractéristiques de cette famille.


Un Chanel No 19, disponible d’habitude dans toutes les grandes parfumeries, vous rendra un excellent service. En effet, il passe par une phase hespéridée et aldéhydée, puis florale et enfin chyprée, et vous aidera ainsi à comprendre si les parfums verts vous correspondent et, éventuellement, lequel des sous-groupes s’accordera le mieux avec votre personnalité.


Son départ évoque fidèlement la verdure étincelante et moite du gazon. Le parfum gagne ensuite en rondeur grâce aux fleurs rappelant l’odeur verte et miellée du chèvrefeuille qui ne résulte pourtant que de la synergie des autres notes florales. Ensuite il évolue vers une base plus sèche où domine un vétiver terreux et légèrement amer. Chanel No 19 est dominé par la note d’iris suscitant typiquement une sensation de sécheresse et de “résistance” dans le nez. Grâce à ce dernier, les notes florales, souvent enivrantes et expansives, restent agréables même pour un nez plus sensible.


Si Chanel No 19 ne vous plaît pas du tout, vous saurez que vous pouvez tranquillement laisser les parfums verts de côté. Si, pourtant, au moins une de ses phases vous intrigue, je vous entraîne plus loin:


Figurez-vous que vous vous trouvez au milieux d’une clairière, comme sur la première photo. Où vous auriez envie de vous diriger? Vers le soleil, à la lumière, là où l’herbe a des teintes jaunes? Des perceptions semblables sont suscitées par des parfums verts hespéridés. Les agrumes ramènent toujours de la lumière, de l’énergie et de l’optimisme dans la composition. Ce sont des notes hespéridées* vertes et amères qu’on utilise dans les parfums verts, notamment la bergamote, le citron et la limette, dépourvues de douceur et accentuant ainsi l’aspect frais du parfum. Grâce à ces notes, la luminosité de la composition sera perçue comme froide, pas chaleureuse. Ce sera un soleil frais de printemps. Vous allez découvrir si ce sous-groupe vous colle à la peau en testant Ô de Lancôme de Lancôme.


Êtes-vous attirés vers les lieux où l’herbe est parsemée de fleurs et où vous soupçonnez l’odeur douce des pétales à l’aspect ciré? Alors vous prenez la direction des parfums verts floraux. Les fleurs arrondissent le parfum vert, le rendent bien féminin et lui prêtent un aspect cosmétique similaire à la crème Nivea. Les parfums verts floraux contiennent notamment du muguet*, du chèvrefeuille* et du seringa* et sont plus exubérants et plus enivrant que les autres de la même famille. C’est en essayant Diorissimo de Dior que vous vérifiez si vous êtes bien arrivés à votre destination.


Les incarnations de l’herbe. Lancôme Ô de Lancôme et Sisley Eau du soir. Photo Irena Kozelská pour Synestesis.

Il se peut que ce que vous appréciez le plus sur l’image de la clairière herbeuse se passe près du sol, là où le froid et l’humidité l’emportent, où l’ombre s’épaissit et tout est recouvert d’un voile d’odeur de terre. Si tel est le cas, prenez temps de sentir Eau du soir de Sisley qui représente les parfums verts chyprés* à l’odeur des mousses et du sous-bois. Ils contiennent typiquement de la bergamote et du patchouli, déjà mentionnés, de la mousse de chêne* et du labdanum*.


Finalement, si votre intuition vous incite à choisir une retraite vers la pénombre de la forêt, là où l’odeur de l’herbe se mêle aux effluves mentholés des résines et des aiguilles, vous allez peut-être vous reconnaître dans les parfums verts résineux, enrichis en notes de résines de pin et sapin. Vous allez en savoir plus une fois testé Pour homme Extrême de Bottega Veneta.


Voilà un panneau de direction pratique:


Chanel No 19 (♀️): j’aime/je n’aime pas


j’aime et j’ai envie de/d’...

… aller vers la lumière: parfums verts hespéridés

Lancôme Ô de Lancôme (♀️), Mugler Cologne (♀️/♂️), Dior Eau sauvage (♂️), Annick Goutal Eau du Sud (♀️/♂️), Guerlain Herba fresca (♀️)...


... aller vers les fleurs: parfums verts floraux

Dior Diorissimo (♀️), Cartier Baiser volé EDT* (♀️), Cacharel Anais Anais (♀️), Jacomo Silences Sublime (♀️), ...


… me diriger vers le sol: parfums verts chyprés

Sisley Eau du soir (♀️), Jean-Louis Scherrer Jean-Louis Scherrer (♀️), Estée Lauder Private Collection (♀️), Givenchy Givenchy III (♀️)...


... aller vers la forêt: parfums verts résineux

Bottega Veneta Pour homme Extrême (♂️), Caron Yatagan (♂️), Tom Ford Vert d’encens (♂️)...


Pour être exhaustive, j’ajoute qu’il existe un dernier sous-groupe de parfums verts, les aromatiques, qui contiennent notamment du basilic, du romarin, de la menthe, de la coriandre, de l’armoise et de la sauge. Pourtant, je les vois déjà dans un contexte différent, moins sauvage - dans un petit jardin humble près d’un mur à pierres. C’est pourquoi je les présente plus tard, dans une histoire un peu différente et pour les âmes d’une autre tonalité.


Les parfums verts ont été caractéristiques des années 70, au goût de la liberté et à l’esthétique toute aussi naturelle et désinvolte. Face au déferlement actuel de parfums extrêmement sucrés d’un côté et fruités frais de l’autre, les parfums verts font figure de singularité et dégagent une sérénité détachée, à l’image de l’herbe, simple, droite et élégante.


N.B. Vous trouverez les définitions des termes signalés par un astérix dans le Glossaire accessible à partir du menu principal du blog.

0 vue
newsletter

©2019-2020 irena kozelská